Pause numérique N°1

Pause numérique N°1 : 6 mars 2014 de 13h à 14h à La Coupole de Paris 8

La littérature numérique programmée française : œuvres, conceptions, impact

Résumé et biographie de Philippe Bootz.

Pour en savoir plus sur la Pause numérique de Paris 8.

Affiche de la Pause Numérique N°1 du 6 mars 2014 de 13h à 14h. ©2014 Service Communication de Paris 8.
Pause Numérique N°1 du 6 mars 2014 de 13h à 14h. ©2014 Service Communication de Paris 8.

 

 

Résumé et biographie de Philippe Bootz.

Biographie :

Philippe Bootz :

Axe universitaire : MCF, co-responsable de l’équipe Ecritures et Hypermédiations Numériques au laboratoire Paragraphe, agrégé de physique, docteur en physique, docteur en sciences de l’information et de la communication, membre du laboratoire Musique et Informatique de Marseille, membre du comité directeur de l’association internationale Electronic Literature Organization, Président du réseau européen des littératures numériques DDDL (Digital, Digital, Digital Littérature), coordinateur d’un programme intensif Erasmus sur les littératures numériques, co-éditeur de la collection Computing Literature aux West Virginia University Press axe créatif : Crée de la poésie programmée depuis 1977.

Co-fondateur du groupe de poésie numérique française L.A.I.R.E. (1988), éditeur de la revue alire (1989-2009), co-fondateur du groupe international de poésie numérique Transitoire Observable (2004). Ses œuvres sont présentes dans toutes les anthologies internationales sur la poésie numérique depuis le début des années 1990 et diffusées dans la plupart des manifestations internationales sur la poésie numérique.

Résumé :

À travers la présentation de quelques œuvres, il s’agira de présenter l’originalité de l’approche française dans l’histoire de la littérature numérique internationale. Chaque œuvre sera l’occasion de présenter un concept important.

Seront notamment montrées :

  • une version reprogrammée de la toute première œuvre numérique fondée sur du texte (Christopher Strachey, love letters, 1952) en version française et anglaise
  • un générateur combinatoire oulipien: aphorismes de Marcel Bénabou (années 60)
  • un générateur automatique de texte de Balpe (années 80)
  • une des premières animations de texte (Tibor Papp, fin des années 1980)
  • des œuvres des auteurs de la revue alire, revue française qui a été la première au monde à diffuser les programmes des œuvres de poésie numérique sous forme exécutable et autour de laquelle s’est développée une esthétique particulière typiquement française : l’esthétique de la frustration.

On terminera par des œuvres plus actuelles jouant sur une interactivité développée comme un contrôle de l’utilisateur et une contrainte qui lui est imposée (Bootz, « petits poèmes à lecture inconfortable »). On balayera ainsi quelques grandes questions qui ont animé la littérature numérique :

  • qu’est-ce qu’un auteur (et notamment : sommes-nous à l’ère des robots-poètes ?) ;
  • quel rôle joue le lecteur : la lecture de ces œuvres est-elle encore une lecture dans le sens où l’imprimerie a construit cette notion ?
  • jusqu’à quel point le lecteur est-il libre de sa lecture ?
  • Peut-il exister des formes textuelles (éventuellement multimédia) propres à ce type de productions ? (en clair : le terme « littérature numérique » recouvre-t-il un genre littéraire ou est-ce une expression « marketing » ?)
  • Quel rôle joue le programme dans la littérature numérique programmée ?

Les auteurs ont donné des réponses différentes à ces questions au cours du temps, ce que la présentation montrera.

Pour aller plus loin :

Voici quelques liens :

œuvres :
anthologies et revues en ligne :

pour aller encore plus loin :